A call for 2222 in European hospitals

Authors

  • Alain Cariou Service de Médecine Intensive et Réanimation, Hôpital Cochin, APHP, Centre-Université de Paris,France
  • Julien Pottecher Service d'Anesthésie-Réanimation Chirurgicale Pôle Anesthésie Réanimation & Médecine Péri-Opératoire Hôpital de Hautepierre - Hôpitaux Universitaires de Strasbourg 1, Avenue Molière - 67098 Strasbourg Cedex EA3072, FMTS, Université de Strasbourg, France
  • Frederic Adnet AP-HP, Urgences – Samu 93 Hôpital Avicenne, Université Paris 13 Inserm U942, Bobigny, France
  • David Whitaker Manchester Royal Infirmary Oxford Road, Manchester, M13 9WL, UK
  • Pierre Carli Department of Anesthesia & Intensive Care Unit, SAMU Hôpital Necker Enfants Malades, APHP Centre-Université de Paris, France
  • Pierre Pasquier Service d’Anesthésie-Réanimation Hôpital d’instruction des armées PERCY
  • Alain Mercat Département de Médecine Intensive-Réanimation et Médecine Hyperbare Centre Hospitalier Universitaire d’Angers

DOI:

https://doi.org/10.37051/mir-00007

Keywords:

cardiac arrest

Abstract

La survenue d’un arrêt cardiaque intra-hospitalier, qui
constitue la forme la plus extrême de l’urgence vitale
intra-hospitalière (UVIH), constitue un évènement
indésirable majeur qui concerne environ 1 à 5 patients
pour 1000 admissions. Le pronostic de ces victimes
est étroitement dépendant de la mise en œuvre d’une
chaîne de survie intra-hospitalière efficace, dont l’élément
le plus important est le déclenchement immédiat des
secours. Chaque minute compte : tout retard engendré
notamment par une incertitude ou une hésitation sur
le système d’alerte diminue les chances de survie et
augmente les risques de séquelles.

Image

Published

2020-07-24

How to Cite

Cariou, A., Pottecher, J., Adnet, F., Whitaker, D., Carli, P., Pasquier, P., & Mercat, A. (2020). A call for 2222 in European hospitals. Médecine Intensive Réanimation, 29(2), 40-42. https://doi.org/10.37051/mir-00007